Pleins feux sur le talent canadien à la sixième édition annuelle de l’Hommage Diamant Birks aux femmes de l’année en cinéma

·    Six femmes seront honorées  : une réalisatrice, une scénariste, deux actrices et deux talents émergents
·    Toutes recevront un prix en argent de Birks

Montréal/Toronto, 20 août, 2018Birks et Téléfilm Canada ont dévoilé aujourd’hui les noms des femmes honorées lors de la sixième édition annuelle de l’Hommage Diamant Birks aux femmes de l’année en cinéma. Cet hommage, devenu un événement incontournable organisé en marge du Festival international du film de Toronto (TIFF), célèbre la diversité du paysage cinématographique du Canada, façonné par les voix qui portent nos histoires des deux côtés de la caméra. Cette année, les distinguées lauréates sont la réalisatrice Nettie Wild, les actrices Tantoo Cardinal et Pascale Bussières, la scénariste Susan Coyne et les réalisatrices émergentes Stella Meghie et Jeanne Leblanc.

Pour la première fois cette année, Birks remettra un prix en argent à chacune des femmes honorées dans les catégories de la réalisation, du jeu, de la scénarisation et de la relève. Cette dernière catégorie, autre nouveauté cette année, a été créée afin de rendre hommage à des cinéastes canadiennes qui réussissent à se démarquer en début de carrière.

Birks et Téléfilm Canada célébreront les lauréates dans le cadre d’un événement privé qui aura lieu le lundi 10 septembre à The Atrium @ Ricarda’s (134, rue Peter) au centre-ville de Toronto. Un jury pancanadien formé de 23 journalistes, blogueurs et personnalités des ondes provenant du domaine des arts, de la culture et du divertissement a eu la tâche de choisir les femmes honorées.

« Cette année, nous sommes particulièrement fiers d’appuyer les talents canadiens féminins de l’industrie cinématographique », a déclaré Eva Hartling, vice-présidente, marque Birks et chef du marketing. « Notre événement annuel organisé en partenariat avec Téléfilm Canada met en valeur la diversité et le pouvoir, établissant de nouveaux standards, au Canada comme à l’étranger. Nous saluons les femmes honorées cette année et sommes impatients de célébrer leur reconnaissance pleinement méritée. »

« Depuis la toute première édition de l’Hommage Diamant Birks, nous avons le privilège de mettre en relief les brillantes carrières des femmes de l’ensemble du pays qui portent nos histoires à l’écran », d’ajouter Christa Dickenson, directrice générale, Téléfilm Canada. « Les femmes honorées cette année sont extrêmement inspirantes, reflétant la diversité et la richesse du talent au sein de notre industrie, et ont des parcours exemplaires auxquels d’autres femmes peuvent aspirer. »

Les créatrices de cette année se joignent aux autres femmes honorées au cours des années passées, dont Jennifer Baichwal, Evelyne Brochu, Amanda Brugel, Caroline Dhavernas, Emma Donoghue, Sarah Gadon, Kawennáhere Devery Jacobs, Mylène Mackay, Tatiana Maslany, Deepa Mehta, Alanis Obomsawin, Sandra Oh, Catherine O’Hara, Sarah Polley, Léa Pool, Patricia Rozema, Mina Shum, Karine Vanasse, Sherry White et Ellen Wong, pour n’en nommer que quelques-unes.

RÉALISATRICE

Nettie Wild, réalisatrice, figure parmi les plus importants documentaristes du Canada. Ses films fortement engagés et acclamés par la critique amènent les spectateurs à aller au-delà des apparences, en phase avec les changements sociaux que traversent les sociétés à travers le monde. Ses œuvres les plus récentes ont été louangées pour avoir réussi à repousser les frontières du récit, que ce soit au grand écran, sur le web ou dans des installations publiques à grande échelle. Son dernier long métrage, KONELĪNE: our land beautiful, lui a valu le prix du Meilleur documentaire canadien au Festival international du film Hot Docs 2016 pour sa façon d’explorer à travers l’art l’un des sujets les plus controversés de notre époque. En 2017, Nettie et son équipe ont créé Uninterrupted, un spectacle cinématographique utilisant la cartographie numérique pour projeter des images de la migration du saumon directement sur le site du pont Cambie de Vancouver. Uninterrupted a remporté un succès critique et populaire, et fut salué par le magazine d’art international Wallflower* comme étant l’une des incontournables projections de 2017. Nettie est réputée pour ses longs métrages documentaires primés, dont FIX: The Story of an Addicted City (2002), A Place Called Chiapas (1998), Blockade (1993) et A Rustling Of Leaves: Inside The Philippine Revolution (1988). Ses films ont remporté le prix Génie (à deux reprises) du Meilleur long métrage documentaire canadien, le prix du Meilleur long métrage documentaire de l’International Documentary Association, en plus d’avoir obtenu les plus grands honneurs au Forum du nouveau cinéma du Festival international du film de Berlin. En 2010, elle a reçu le BC Film Critics Circle Award pour sa contribution à l’industrie cinématographique, et le Vancouver Sun l’a désignée comme l’une des femmes les plus influentes de la Colombie-Britannique.

ACTRICES

Tantoo Cardinal, actrice, a obtenu le prix Earle Grey de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision qui lui a été décerné lors des prix Écrans canadiens 2017 pour souligner son immense contribution au cinéma et à la télévision. Elle a également été nommée membre de l’Ordre du Canada, l’une des plus hautes distinctions civiles au pays, en reconnaissance de son apport exceptionnel à la croissance et au développement des arts de la scène autochtones au Canada. Sans doute l’actrice autochtone la plus réputée de sa génération, Tantoo Cardinal a joué dans plus de 120 films et productions télévisuelles durant sa carrière de près de 40 ans, comprenant Legends of the Fall, Dances With Wolves, Black Robe, Loyalties, Luna, Spirit of the Whale, Unnatural & Accidental, Marie-Anne, Sioux City, Silent Tongue et Mothers & Daughters. Nous avons pu la voir récemment dans Godless et elle apparaît régulièrement dans les séries Westworld, Longmire, Frontier et Mohawk Girls. Son travail d’actrice lui a valu plusieurs prix, dont un Gemini pour North of 60, un prix Leo pour Blackstone et le prix de la Meilleure actrice de l’American Indian Film Festival pour son rôle dans Where the River Flows North. Parmi les autres récompenses qui lui ont été décernées, mentionnons un prix d’excellence de l’ACTRA, le prix Rudy Martin pour une performance exceptionnelle par une personne autochtone au cinéma, le prix Harvard’s Sun Hill soulignant l’excellence en cinéma autochtone et le prix Peter Ustinov du Festival du film de Banff.

Pascale Bussières, actrice, se fait remarquer dès l’âge de 13 ans dans le film Sonatine. Son interprétation de Chantal lui vaut une nomination pour la meilleure interprétation féminine aux prix Génie 1985. En 1993, elle tient le rôle-titre dans la minisérie Blanche, pour lequel elle remportera plusieurs prix. Suivront des performances tout aussi remarquées dans des séries populaires comme Le cœur a ses raisons, La princesse astronaute, Belle-Baie, Mirador, Race to Mars, En thérapie, Les bobos et Prémonitions. En 1993, Pascale est de retour au grand écran dans le film Deux actrices. En 1994, elle est en vedette dans le long métrage Eldorado, qui connaîtra un immense succès. Elle enchaîne avec une première participation dans un long métrage en anglais, When Night Is Falling de Patricia Rozema. En 1996, on peut la voir dans Les mille merveilles de l’univers de Jean-Michel Roux, Un 32 août sur terre de Denis Villeneuve et Emporte-moi de Léa Pool. En 1999, elle tient un rôle dans Les jeunes filles ne savent pas nager de la cinéaste française Anne-Sophie Birot, et dans un film d’Attila Bertalan, Between the Moon and Montevideo. L’année suivante, elle tourne successivement Exchange, du réalisateur Alan Moyle, et La répétition de Catherine Corsini. En 2005, Pascale Bussières est récompensée d’un prix Jutra (meilleure actrice) et d’un prix Génie (meilleure interprétation féminine) pour son rôle dans le film Ma vie en cinémascope. Deux ans plus tard, on peut la voir dans le film Afterwards, suivi du film indépendant Nothing Really Matters. À l’automne 2015, le public la retrouve dans Anna et dans le film Ville-Marie au côté de Monica Bellucci. Elle a récemment tenu des rôles dans Nous sommes les autres, Innocent et Justice Dot Net.

SCÉNARISTE

Susan Coyne, scénariste, a cocréé et coscénarisé la minisérie acclamée Slings and Arrows, qui lui a valu trois prix Gemini et trois prix de la Writers Guild of Canada. Slings and Arrows a également été rediffusée aux États-Unis sur les ondes du Sundance Channel, obtenant un succès critique et populaire. En 2009, l’adaptation brésilienne de la série, intitulée Som é Furia, a obtenu une nomination pour un Emmy international. En collaboration avec Martha Burns, Susan a réalisé Robin and Mark and Richard III, un documentaire sur le regretté metteur en scène Robin Phillips, présenté en première au cinéma HotDocs. Son dernier long métrage, The Man Who Invented Christmas, met en vedette Dan Stevens (Downton Abbey) dans le rôle de Charles Dickens et l’acteur oscarisé Christopher Plummer dans celui d’Ebenezer Scrooge. Susan Coyne vient de boucler le tournage de sa deuxième saison comme superviseure de la production de la série d’Amazon Studios intitulée Mozart in the Jungle, gagnante d’un Golden Globe. Elle a également écrit le scénario de deux des trois téléfilms Anne of Green Gables produits par Breakthrough et YTV. Cette année, la scénariste a été nommée membre de l’Ordre du Canada en reconnaissance de sa contribution à la culture canadienne.

TALENTS ÉMERGENTS

Stella Meghie, réalisatrice émergente, a présenté en primeur son premier long métrage, la comédie Jean of the Joneses, le portrait d’une famille américano-jamaïcaine peu banale, au festival South by Southwest, suivi du TIFF en 2016. Le film a valu à Stella une nomination dans la catégorie du Meilleur premier scénario aux Independent Spirit Awards 2017. Elle a réalisé l’adaptation du roman à succès de Nicola Yoon, Everything, Everything pour MGM/Warner Bros. Le film a récolté plus de 60 millions de dollars dans le monde entier et lui a permis d’obtenir une nomination pour la Meilleure réalisation aux NAACP Image Awards. Stella a écrit le scénario original du film The Photograph qu’elle réalisera prochainement pour Universal Pictures en collaboration avec le producteur Will Packer.

Jeanne Leblanc, réalisatrice émergente, a fait des études en cinéma à l’Université du Québec à Montréal. Au cours des dernières années, elle a réalisé une dizaine de courts métrages qui se sont distingués dans plusieurs festivals internationaux. En 2017, elle a tourné son premier long métrage, Isla Blanca, une œuvre semi-biographique où elle invite le public à découvrir un drame intimiste et poétique. Jeanne prépare actuellement son deuxième long métrage, intitulé Les nôtres.

Processus de mise en nomination et jury
Outre un comité de sélection interne, Téléfilm et Birks ont fait appel aux organismes suivants pour participer au processus de mise en nomination de l’Hommage Diamant Birks aux femmes de l’année en cinéma (par ordre alphabétique) : ACTRA (Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists), l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ), la Guilde canadienne des réalisateurs (GCR), la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) et la Writers Guild of Canada (WGC).

Un jury composé de 23 membres a eu la tâche de sélectionner les femmes honorées cette année. Le jury pancanadien est formé de journalistes, de blogueurs et de personnalités des ondes provenant du domaine des arts, de la culture et du divertissement. Il s’agit de : Victoria Ahearn (The Canadian Press), Ilana Banks (CBC), Linda Barnard (pigiste), Catherine Beauchamp (Tapis Rose), Martin Gignac (Journal Métro), Liz Braun (Sun Media/Postmedia Network), Richard Crouse (CTV Pop Life), Manon Dumais (Le Devoir), Helen Faradji (Radio-Canada), Noreen Flanagan (Fashion Magazine), Isabelle Fleury (Radio-Canada), Dana Gee (Global TV), Teri Hart (CityTV), Peter Knegt (CBC), Katherine Monk (CBC/Ex-Press.com), Sylvie Mousseau (Acadie Nouvelle), Ryan Porter (pigiste), Ingrid Randoja (Cineplex Magazine), Regan Reid (Playback), Alex Rose (Cult MTL), Marci Len (The Social), Radheyan Simonpillai (NOW Magazine) et Will Wong (Mr. Will Wong).

À propos de Téléfilm Canada — Voir plus grand.
Téléfilm est vouée à la réussite de l’industrie audiovisuelle canadienne sur les plans culturel, commercial et industriel. Par l’entremise de différents programmes de financement et de promotion, Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l’international. De plus, Téléfilm formule des recommandations auprès du ministère du Patrimoine canadien concernant la certification des coproductions audiovisuelles régies par des traités, et elle administre les programmes du Fonds des médias du Canada. Lancé en 2012, le Fonds des talents recueille des dons privés qui servent principalement à soutenir les talents émergents. Visitez telefilm.ca et suivez-nous sur Twitter à twitter.com/telefilm_canada et Facebook au facebook.com/telefilmcanada.

À propos de Birks
Fondé en 1879, Birks est devenu au fil des ans l’un des plus importants détaillants, créateurs et fabricants canadiens de bijoux haut de gamme, de montres, d’argenterie sterling et plaquée ainsi que de cadeaux. Groupe Birks est un important exploitant de bijouteries de luxe au Canada et dans le sud-est des États-Unis. L’entreprise possède 26 boutiques Birks situées dans la majorité des grands centres urbains du Canada, 16 boutiques Mayors établies en Floride et en Géorgie, une boutique Rolex et deux commerces de détail Brinkhaus à Calgary et Vancouver. Pour en savoir plus, visitez birks.com.

Source : Téléfilm Canada et Birks

– 30 –

Renseignements pour les médias

Téléfilm :
Jennifer Rashwan, Touchwood PR
jennifer@touchwoodpr.com, (416) 593-0777, poste 204

Keira Hunt, Touchwood PR
keira@touchwoodpr.com, (416) 593-0777, poste 210

Joyce Richards, Téléfilm Canada
joyce.richards@telefilm.ca, (416) 973-1819, poste 2521

Birks :
Aynsley Knight Mariani, Birks Group Inc.
AKnightMariani@birksgroup.com, (416) 788-5083

Stephanie Patterson, Burstyn Inc.
stephanie@burstyninc.com, (905) 616-0937