Téléfilm Canada annonce le financement de la production de 12 longs métrages de langue française

Téléfilm Canada annonce 12 titres de longs métrages de langue française qui reçoivent du financement en vertu du Programme de production, pour un montant total de 14,2 millions de dollars.

Un comité consultatif composé de représentants externes et internes a évalué les projets et fait des recommandations à Téléfilm. Le processus décisionnel tenait compte de l’objectif de Téléfilm de favoriser la diversité des voix dans l’industrie, en s’assurant que Téléfilm finance un portefeuille de production équilibré reflétant une variété de genres, de budgets et de tailles d’entreprises, de régions du pays et de points de vue. Les noms des membres du comité de sélection seront communiqués lorsque l’ensemble des décisions de financement auront été annoncées.

Drag (drame)
Scénarisation et réalisation : Sophie Dupuis
Production : Bravo Charlie

Jeune homme lumineux et confiant, Simon est l’étoile montante de la scène Drag Queen de Montréal. Lorsqu’il rencontre Olivier, la nouvelle drag queen de son bar-spectacle, il tombe automatiquement sous son charme. Alors que Simon croit vivre une électrisante histoire d’amour, il s’installe entre eux une dynamique toxique découlant de la personnalité narcissique d’Olivier. En même temps, Claire, la mère de Simon, célèbre chanteuse d’opéra, revient s’installer au pays après 15 ans d’absence.

Frontières (film fantastique)
Réalisation et scénarisation : Guy Édoin
Production : Max Films Média

Près de la frontière américaine, Diane tente de faire le deuil de son père, mort dans un tragique accident, et développe un trouble paranoïaque jusqu’à croire sa maison hantée par lui. Ses deux sœurs, inquiètes, alertent Angèle, leur mère, forcée à venir épauler le clan familial.

Jules au pays d’Asha (conte)
Réalisation et scénarisation : Sophie Farkas Bolla
Production : Bêtes Lumineuses et Terre Innue

Par une froide journée d’hiver de 1940, le petit Jules emménage avec sa famille chez son oncle Jovite, maire d’un village dans le nord du Québec. À cause d’une maladie rare dont il est atteint, il se retrouve rapidement banni de l’école. Son chien Flagrant devient alors son seul ami. Mais lorsque ce dernier se sauve dans la forêt, Jules n’a d’autre choix que de s’y aventurer pour le retrouver. En chemin, il fait la rencontre d’Asha, une mystérieuse petite fille qui lui assure que sa mère pourrait le guérir complètement de son mal. Le problème, c’est qu’elle ne sait pas où elle est. Ensemble, ils décident de partir à sa recherche, mais ce qu’il y a à l’autre bout de la forêt n’est pas ce qu’ils s’étaient imaginé.

La meute (drame)
Réalisation : Anne Émond
Scénarisation : Catherine-Anne Toupin
Production : Max Films Média et K.O. 24

Sophie est une femme traquée, traumatisée. Cherchant à fuir sa réalité, elle atterrit dans un Airbnb à des centaines de kilomètres de chez elle. Elle y est accueillie par Martin, qui occupe les lieux avec sa tante, Louise. Au fil de soirées bien arrosées, les langues se délient et une troublante complicité se profile entre l’homme et la voyageuse… Et si la présence de Sophie dans ce bled perdu n’était pas si fortuite?

La mort n’existe pas (animation)
Scénarisation et réalisation : Félix Dufour-Laperrière
Coproduction majoritaire (Canada-France-Luxembourg) : Embuscade Films (Canada), Miyu Productions (France) et Doghouse Films (Luxembourg)
*Financement d’Eurimages

Après un attentat armé raté au cours duquel elle abandonne ses compagnons, Hélène s’enfuit en forêt. Manon, une de ses complices lors de l’attaque, revient alors la hanter. Ensemble, elles traversent une vallée à la fois intime et fantastique, où métamorphoses, pouvoirs vénéneux et grands bouleversements viendront bientôt bousculer l’ordre des choses. Hélène aura à revisiter ses choix et les dilemmes, personnels et collectifs, qui les circonscrivent.

Le frère (drame)
Réalisation : Bachir Bensaddek
Scénarisation : Maria Camila Arias
Coproduction majoritaire Canada-France: Possibles Média (Canada), Rectangle Productions (France).

Halima, 17 ans, fuit la France et refait sa vie au Québec. Six ans après avoir eu un premier enfant, elle tombe à nouveau enceinte, mais son état dépressif alerte Sylvain, son mari et Léa, sa fille. L’urgence de retourner en France s’impose à Halima. En compagnie de Sylvain et Léa, elle renoue avec sa famille, mais se fait aspirer par des souvenirs d’enfant blessée que personne à part elle ne semble vouloir évoquer.

Le plongeur (drame)
Réalisation : Francis Leclerc
Scénarisation : Éric K. Boulianne et Francis Leclerc, d’après le roman de Stéphane Larue
Production : Go Films

Montréal, hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime Lovecraft, le métal, les comic books et la science-fiction. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur. Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans une spirale qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur. Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe. Il se retrouve à bout de ressources, isolé, sans appartement. C’est à ce moment qu’il devient plongeur au restaurant La Trattoria…

Rodeo (drame)
Scénarisation et réalisation : Joëlle Desjardins Paquette
Production : Colonelle films

Pris dans un conflit de séparation ardu, un père de famille décide de kidnapper sa propre fillette de 8 ans. Il fuira avec elle à bord de son Kenworth W900 dans l’espoir de participer au légendaire World’s Best Truck Rodeo, ultime célébration du camion se tenant annuellement à Albuquerque, Nouveau-Mexique. La route parcourue sera bien loin de la douceur des plaines anticipées. La culpabilité et le mensonge entacheront la quête vers la fameuse « terre enchantée ».

Testament (Comédie)
Scénarisation et réalisation : Denys Arcand
Production : Cinémaginaire

Dans une ère de rectitude politique, d’évolution identitaire, de protestations, scandales culturels, militantisme, tempêtes médiatiques, et autres contestations, un homme âgé n’ayant plus la foi en l’humanité, découvre de nouveaux repères et ainsi son bonheur.

Un été comme ça (drame)
Réalisation et scénarisation : Denis Côté
Coproduction majoritaire (Canada-France) : Metafilms (Canada), Cinéfrance Studios (France).

Invitées en maison de repos pour explorer leurs troubles sexuels, trois jeunes femmes occupent les jours et les nuits à apprivoiser leurs démons intimes. Sous la supervision tranquille d’une thérapeute allemande et d’un travailleur social bienveillant, le groupe tente de garder un équilibre fragile. Pour la jeune Geisha, la sombre Léonie et l’imprévisible Eugénie, il s’agit, pour 26 jours, d’éviter les cris, d’apprivoiser les chuchotements du temps présent et de considérer l’avenir.

Un grand homme (drame)
Réalisation et scénarisation : Philippe Lesage
Coproduction majoritaire Canada-France : Productions l’unité centrale (Canada), Shellac Sud (France)

Jeff, 16 ans, est invité par la famille de son meilleur ami à séjourner dans un immense domaine, isolé dans le fond des bois, où vit le légendaire Blake Cadieux, grand réalisateur qu’il admire. Secrètement épris d’Aliocha, la grande sœur de son ami, Jeff vit d’intenses émotions pendant ce séjour extraordinaire où il devient aussi le témoin sensible des dynamiques de pouvoir parfois toxiques d’une meute d’adultes. Il aimerait sans doute pouvoir compter sur Blake, mais le possible mentor ne se révèlera pas être le modèle qu’il espérait.

Viking (comédie de science-fiction)
Réalisation : Stéphane Lafleur
Scénarisation : Stéphane Lafleur et Éric K. Boulianne
Production : micro_scope

La Société Viking recrute des volontaires pour collaborer à la première mission habitée sur Mars. L’objectif est de former une équipe B d’alter ego qui vivra l’aventure en parallèle, en huis clos sur Terre, dans l’espoir de régler à distance les problèmes interpersonnels rencontrés par les cinq véritables astronautes qui se poseront bientôt sur la planète rouge. Le film raconte comment David, professeur d’éducation physique, saisit cette opportunité pour raviver son rêve de devenir astronaute et peut-être faire une différence. Quelque part entre la science-fiction improbable et l’allégorie moderne, Viking est une comédie dramatique sur les décalages qui existent entre nos aspirations et la réalité.

À propos de Téléfilm Canada

Téléfilm est vouée à la réussite de l’industrie audiovisuelle canadienne sur les plans culturel, commercial et industriel. Par l’entremise de différents programmes de financement et de promotion, Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l’international. De plus, Téléfilm formule des recommandations auprès du ministère du Patrimoine canadien concernant la certification des coproductions audiovisuelles régies par des traités, et elle administre les programmes du Fonds des médias du Canada. Lancé en 2012, le Fonds des talents accepte des dons privés qui servent principalement à soutenir les talents émergents.

Visitez telefilm.ca.

-30-
Personne-ressource pour les médias :Andréane Leblanc
Conseillère, relations publiques – marché francophone
Téléfilm Canada
438-469-1204
andreane.leblanc@telefilm.ca